Comité stéphanois

Le blog du comité stéphanois a maintenant cessé ses activités depuis mai 2013.

29 octobre 2013

Les légumes de Février

Carotte / Chou blanc /Chou frisé / Chou rouge / Chou chinois / Citrouille / Céleri / Endive / Mâche / Oignon / Poireau / Pomme de terre / Radis / Salsifis / Topinambour

Posté par PhilibertdePisan à 12:39 - Cuisine - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Les légumes de Janvier

Carotte / Chou blanc / Chou de Bruxelles / Chou frisé / Chou rouge / Chou chinois / Citrouille / Céleri / Endive / Mâche / Oignon / Poireau / Pomme de terre / Salsifis / Topinambour

Posté par PhilibertdePisan à 12:38 - Cuisine - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Des émeutes à Sao Paulo

bresil-3

Suite à la mort d'un "adolescent", tué dimanche 27 octobre 2013 par un policier, des émeutes ont eu lieu à Sao Paulo, lesquelles semblent aussi faire suite à la manifestation du vendredi 25, qui s'était terminé par une forte intervention des "Black Blocs". Il est à noter que le mois de juin 2013 avait déjà été le théâtre d'une "fronde" sociale de très grande ampleur au Brésil, en particulier à Rio de Janeiro et à Sao Paulo.

 

 

 

 

Posté par PhilibertdePisan à 10:36 - Monde en lutte - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 octobre 2013

Le Moyen Age, une imposture

Le moyen age, une imposture (1992)

Le Moyen Age, une imposture, de Jacques Heers, 1992.

Extrait N°1 : La cause est entendue : le médiéval fait honte, abomination des désolations ; et le "féodal", sa carte de visite pour beaucoup, est encore plus révoltant. L'on ne trouve pas assez de nouveaux mots pour condamner ces temps de "barbarie", fermés aux progrès, temps où de dures contraintes écrasaient, l'on n'en doute pas, le meilleur de la nature humaine sous une chappe d'obscurantisme, de superstitions. Tout le petit, le médiocre, tout ce qui, dans notre vie publique ou domestique, en reste aux balbutiements maladroits, tout ce qui refuse les mirifiques bienfaits des nouveautés et ne se prépare pas, enthousiaste, à l'horizon 2000 est, par définition, médiéval. Tout ce qui, dans les relations humaines, dans la gestion de la société et la manifestation des pouvoirs, déplaît, tous ces abus et vieilleries, tout cela est féodal. Sans parler bien sûr des cruautés, des drames, de la violence. Du lamentable au ridicule, chacun de nous pourrait, au fil de lectures de journaux ou de romans, à écouter la radio, dresser une sorte de florilège, un beau sottisier. Qui veut dénoncer une injustice, plus encore une superstition, écrit volontiers, pour exhorter ses lecteurs à se reprendre, que "nous ne sommes plus au Moyen Age".

Extrait n°2 : Si vous affirmez une renaissance, vous allez mieux convaincre en la greffant sur une décadence : le contraste apparaîtra plus vif et l'on vous croira plus aisément.

Extrait n°3 : Que le christianisme, les gestes de ses martyrs, puis la chevalerie, ses quêtes, ses combats ou ses jeux, aient enrichi le bagage culturel de l'occident et lui aient donné une autre couleur, cela s'impose comme une évidence. Mais cet enrichissement n'impliquait pas de faire table rase d'un héritage cultivé au contraire avec une vive révérence et parfois avec passion. Certains cycles antiques restaient à l'honneur, au coeur des préoccupations, inspirant quantité d'écrits, de réflexions, d'attitudes intellectuelles et de fidélités spontanées.

Extrait n°4 : A ce discrédit nous adhérons toujours, dans une large mesure. Certains diraient volontiers qu'avant Jules Ferry rien n'avait été fait pour l'instruction du peuple ! En tous cas, truisme constamment rappelé, aux temps "médiévaux" (pourquoi pas "moyenâgeux" ?) aucune école ni dans les villages, ni dans les divers quartiers des villes, si ce n'est pour quelques privilégiés...aussitôt destinés aux carrières ecclésiastiques. Or nous voici dans l'erreur la plus totale car toutes sortes de documents (archives comptables des municipalités et archives judiciaires, registres fiscaux) témoignent amplement, pour différents pays, de l'existence, outre le curé et ses assesseurs, de maîtres d'école de profession, régulièrement patentés et rémunérés.

Posté par isabeaudeloere à 13:24 - Livres - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 octobre 2013

La Résistance au Christianisme

La résistance au christianisme (1993)La Résistance au Christianisme, Les hérésies des origines au XVIIIe siècle, de Raoul Vaneigem, 1993.

Extrait n°1 : Une rumeur veut que ces nicolaïtes, du nom de l'évêque Nicolas gouvernant leur communauté, aient fait l'objet de polémiques dont le texte grec de l'Apocalypse attribuée à Jean porte témoignage. Si l'on se souvient que le même nom de Jean revêt un évangile originellement tiré d'un midrash naassène, il n'est pas improbable qu'à l'original juif de l'Apocalypse se soit ajouté, à la din du Ier siècle - alors que s'affrontent à Éphèse, à Antioche, à Pergame, à Alexandrie, à Corinthe, des philosophes judéo-chrétiens comme Cérinthe, Satornil et les partisans de Saül/Paul -, un programme de réunification esséno-chrétienne excluant le vieux naasénisme. Le texte de l'Apocalypse attaque nommément (2, 6 et 15-16) les nicolaïtes influents à Éphèse et à Pergame, où ils semblent s'efforcer de concilier naasénisme et essénisme.

Extrait n°2 : Écrite vers quinze ou seize ans, l'oeuvre de celui que Jacques Lacarrière qualifie de Rimbaud gnostique relie l'égalité sociale au libre exercice des désirs. Sa critique de la propriété outrepasse la conception rousseauiste, et il faut attendre Fourier et la radicalité de l'anarchie individuelle, avec son principe : "Ne nous groupons que par affinités", pour que ressurgisse en écho le génie précoce d'Épiphane de Céphalonie.

Extrait n°3 : Le mouvement cathare, tel qu'il se propage en Italie du Nord, en Provence, dans la région rhénane, en Flandre et en Champagne, procède, à l'origine, des missions bogomiles. Les chasseurs d'hérétiques ne s'y trompent pas qui les appellent "bougres", c'est-à-dire Bulgares (la Chanson de la croisade, v. 18, nomme les albigeois "cels de Bulgaria"). Leur désignation par le terme "cathare", du grec catharos, "pur", donnera l'allemand Ketzer, "hérétique". La Flandre les connaît au début sous le nom de "piffles" et la Gaule les appelle "tisserands", par référence à une corporation prompte à s'insurger contre les tyrannies et à répandre les idées de liberté.

Extrait n°4 : Poussé par la famine, Dolcino provoquant l'ennemi à la bataille se jeta dans un affrontement hasardeux dont il sortit vainqueur, capturant des prisonniers qu'il échangea contre des vivres. Alors, Clément V, multipliant les bulles de croisade, les promesses de détaxation et les avantages de tous ordres, obtint des renforts militaires de Lombardie, du Piémont, du comte de Savoie. Au blocus s'ajoutèrent les machines de siège et des armées de mercenaires expérimentés. Rédigeant à l'époque sa Divine Comédie, Dante Alighieri ne dissimule pas les sympathies que suscite en lui la guerilla de Dolcino. Il le met en garde contre une tactique de repli où le climat jouera contre lui et le dépouillera des avantages que lui avait assurés la mobilité de ses troupes aguerries et bien nourries.

Extrait n°5 : Où la politique avait condamné Dolcino, les spirituels et Savonarole, elle sauve Luther et son mouvement, elle le porte au pouvoir en vertu de cette force qui, sous les dehors de la religion et des idéologies, commence à apparaître au grand jour comme le véritable mode de gouvernement des hommes : l'économie. Luther et Calvin entérinent les décrets obscurs de la libre entreprise jusque dans l'écrasement du communalisme paysan et dans la condamnation de ce libre-esprit si résolument inconciliable avec l'emprise économique exercée sur la vie des hommes.

Posté par PhilibertdePisan à 21:50 - Livres - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Une petite précision à l'usage des rares visiteurs de ce site

Nous tenons ici à préciser que les transformations que ce blog vient de "subir" ne sont pas le fait d'une simple lubie, mais le résultat de ce constat que le "comité stéphanois", à proprement parlé, n'est plus, et qu'il nous a paru bon d'en assumer ainsi les conséquences. Aussi voudra-t-on bien considérer que tous les messages déposés ici depuis le premier mai 2013 ne l'ont aucunement été de son fait, mais de celui de l'existence d'un nouveau collectif qui a donc pris le relais, et apporté certaines modifications.

Si nous admettons de devoir beaucoup au "comité stéphanois" (certains d'entre nous en étaient), rien de ce qui maintenant (et depuis la date susdite) s'y présente ne peut ni ne doit être porté à son crédit. Ce blog, "Amour Émeute & Cuisine", est à présent celui des AECiers ; ceci étant dit pour éviter toute confusion et tout malentendu.

Les AECiers

Posté par Leolonico à 19:34 - Nos Positions - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

On the university mall of banalities

PDF On the university mall of banalitiesclick the image above to have the PDF of the book

Voici enfin la version anglaise de "Dans le patio universitaire des lieux communs" dans son intégralité et mise en page. Jordan et Le Viandier (merci à eux, la difficulté était grande) ont traduit cet ouvrage de la Cellule H1N1. Nous essaierons bientôt, à partir de cette traduction, de sous-titrer le film qui en a été tiré .

Here is finally the English version of "Dans le patio universitaire des lieux communs" ("In the university mall of banalities") in its entirety and layout. Jordan and Le Viandier (thanks to them, the difficulty was big) translated this work of the Cellule H1N1. We shall soon try to subtitle the movie, by means of this translation.

Extract : The strategic subtlety of the present western "democracies" essentially consists in the fact that they have made all the forces of resistance that have risen to oppose them simultaneously express a total approval of domination itself. This is why whenever and wherever the will to be liberated from some specific form of submission is found, one hardly ever finds anything but the demand for equal submission to the general whole.

 

 

Here is allways the movie in VF

Posté par Leolonico à 16:01 - Brochures - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

On the university mall of banalities

Couv orange net Dans le patio anglais

click the image above to have the PDF of the book

Voici enfin la version anglaise de "Dans le patio universitaire des lieux communs" dans son intégralité et mise en page. Jordan et Le Viandier (merci à eux, la difficulté était grande) ont traduit cet ouvrage de la Cellule H1N1. Nous essaierons bientôt, à partir de cette traduction, de sous-titrer le film qui en a été tiré .

Here is finally the English version of "Dans le patio universitaire des lieux communs" ("In the university mall of banalities") in its entirety and layout. Jordan and Le Viandier (thanks to them, the difficulty was big) translated this work of the Cellule H1N1. We shall soon try to subtitle the movie, by means of this translation.

Here is allways the movie in VF

Posté par Leolonico à 15:06 - Nos Positions - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Faut plus d'gouvernement

Faut plus d'gouvernement - François Brunel (1889), interprétée par Marc OgeretÀ chaque coin de rue / Le travailleur surpris / Sur l’affiche se rue / Des candidats d’Paris / On voit beaucoup d’promesses / Écrites sur le papier / Mais l’peuple ne vit pas d’messes / Alors ça l’fait crier

L’gouvernement d’Ferry / Est un système pourri / Ceux d’Floch et de Constant / Sont aussi dégoûtants / Carnot ni Boulanger / Ne pourront rien changer / Pour être heureux vraiment / Faut plus d’gouvernement

Le gros ventre qu’engraisse / L’suffrage universel / Vient vous battre la grosse caisse / Comme monsieur Gérodel / Il vous promet tout rose / Mais quand il est élu / Ça n’est plus la même chose / Il vous tourne le cul !

Certains énergumènes / Débitants de discours / Vous redisent les rengaines / Qu’on entend tous les jours / Moi j’suis un homme honnête / Moi j’suis un érudit / Mon copain est intègre / Mais l’populo leur dit :

L’gouvernement d’Ferry / Est un système pourri / Ceux d’Floch et de Constant / Sont aussi dégoûtants / Carnot ni Boulanger / Ne pourront rien changer / Pour être heureux vraiment / Faut plus d’gouvernement

Même des socialistes / Membres de comités / Soutiennent des fumistes / Qui s’portent députés / Y’a pas à s’y méprendre / Qu’ils soient rouges, bleus ou blancs / Il vaudrait mieux les pendre / Que d’leur foutre vingt-cinq francs

Tu leur paies des ripailles / Toi, peuple souverain / Et lorsque tu travailles / À peine as-tu du pain / Ne sois donc plus si bête / Au lieu d’aller voter / Casse-leur la margoulette / Et tu pourras chanter

L’gouvernement d’Ferry / Est un système pourri / Ceux d’Floch et de Constant / Sont aussi dégoûtants / Carnot ni Boulanger / Ne pourront rien changer / Pour être heureux vraiment / Faut plus d’gouvernement

De toute cette histoire / Voici la conclusion / L’électeur c’est notoire / N’a pas tout’ sa raison / J’n'aim’ pas le fataliste / Je n’ai ni foi ni loi / Je suis abstentionniste / Ami voici pourquoi :

L’gouvernement d’Ferry / Est un système pourri / Ceux d’Floch et de Constant / Sont aussi dégoûtants / Carnot ni Boulanger / Ne pourront rien changer / Pour être heureux vraiment / Faut plus d’gouvernement.

Posté par Leolonico à 08:07 - Chants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 octobre 2013

Tiqqun 2

couvtiq2

Tiqqun - Organe de liaison au sein du Parti Imaginaire

Ce n’est pas une société qui est en crise, c’est une civilisation qui est à son terme, et peut-être même au-delà. La façon dont tout devient si problématique, dans cette époque, dit seulement à quel point les évidences qui la soutenaient se sont volatilisées. La politique fut une de ces évidences, une invention grecque qui se condensait en une équation : tenir une position, c’est prendre parti, et prendre parti, c’est déclencher la guerre civile. Guerre civile, position, parti, c’était un seul mot en grec, stasis. Et la politique, c’était l’art de conjurer la stasis.

En fouillant les décombres de la civilisation, nous avons découvert ceci : la guerre civile n’est pas ce qui menace, ce qui se déclenche, ce dont on entend au loin approcher la rumeur. La guerre civile est ce qui est là, sous nos yeux, de toute éternité. Il n’y a pas l’ordre et le désordre. Il y a depuis toujours une pluralité d’ordres, en lutte plus ou moins réglée. Mais ce qu’il y a surtout, c’est un écran de concepts morts-nés dressés à la seule fin de masquer cette lutte . Nous leur réglons ici leur compte.
Introduction à la guerre civile, comprenez : introduction à un autre régime de la perception, à une autre profondeur de la réalité.

 

Sommaire

- Introduction à la guerre civile

- L'hypothèse cybernétique

- Thèses sur la communauté terrible

- Le problème de la tête

- "Une métaphysique critique pourrait naître comme science des dispositifs..."

- Rapport à la S.A.S.C. concernant un dispositif impérial

- Le petit jeu de l'homme d'Ancien Régime

- Echographie d'une puissance

- Ceci n'est pas un programme

- Comment faire ?

 

Posté par Leolonico à 17:02 - Revues - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
 
Anti-Terrorisme
Manifestations Monde en lutte Nos positions Soutien Tags cuisine Chants révolutionnaires Liens
« octobre 2013 »
dimlunmarmerjeuvensam
  12 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20212223242526
2728 293031  
Flux RSS des messages
Flux RSS des commentaires